coffy / Pixabay

Thaïlande : week-end, hôtels et visite guidée de Thaïlande

Monnaie :
Le baht.

Climat :
Le pays se caractérise par un climat tropical humide, régi par les moussons qui s’étalent de juin à octobre. La meilleure période : entre novembre et mars ; il pleut moins et il ne fait pas encore trop chaud. Notez que les nuits sont parfois fraîches dans le Nord.

Formalités :
Un passeport valable au moins 3 mois à partir de la date d’entrée est obligatoire. Le visa n’est pas nécessaire pour les séjours de moins 30 jours (résidents communauté européenne). Sinon, un visa de minimum 2 mois vous coûtera 11 Euros en liquide et 1 photo.

Taxes :
17 Euros + 12 Euros au départ de Bangkok.

Décalage horaire :
5

Santé :
Pas de vaccins obligatoires, mais beaucoup de recommandations : tétanos, DT polio, hépatite A et B et la typhoïde. Prévoir la rage et l’encéphalite japonaise en cas de séjours ruraux de plus d’un mois. Les amis des bêtes risquent de déchanter entre les vers aquatiques, les serpents, les méduses et les piqûres de moustiques. Moustiquaire fortement conseillée.

Ambassade
8, rue Greuze
75116 Paris
Tél : 01.56.26.50.50

Office du tourisme (T.A.T)
90, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
Tél : 01.53.53.47.00

Hébergement :
Toutes les formules existent et à tous les prix !
Le must des petits budgets à la recherche de proximité avec la population : la Guest House. Les Guesthouses les plus populaires se trouvent dans la rue Khao San Road à Bangkok. Attention aux rabatteurs qui vous conseilleront d’éviter tel ou tel hôtel : ils sont pour la plupart commissionnés pour vous diriger vers une adresse précise.
En dehors des villes, vous pourrez loger en bungalows ou en camping dans les parcs nationaux pour une bonne centaine de bath.

PDPics / Pixabay

Si vous cherchez votre voie, vous la trouverez peut-être en dormant dans un temple bouddhiste. Moyennant un don, les bonzes acceptent souvent la compagnie des occidentaux (uniquement les hommes) s’ils se plient à leur rythme de vie. Malgré un lever très matinal et un confort rudimentaire, l’expérience est séduisante.
Pour en plus, y étudier le bouddhisme : « Wat Asokaram » (Bang Na-Trat Highway à 32 km au sud de Bangkok), Samut Prakan, Tél : 02.395.0003.
Les hébergements confortables, quant à eux, ne manquent pas. Ils vous coûteront sensiblement le même prix qu’en France pour des structures souvent plus luxueuses.
A titre d’exemple, toutes les chambres du « Delta Golden Triangle » offre une vue imprenable sur le confluent du Ruak et du Mékong. Vous bénéficierez d’un excellent restaurant, d’une piscine ou de télévisions pour un prix allant de 43 à 87 Euros (dans la région du triangle d’or, 222 Golden Triangle, Sop ruak, Tél : (053).784.001).

Transport :
Rien n’est plus facile ! Tous les moyens de transports sont valables bien que le réseau ferroviaire se distingue particulièrement par son imbattable rapport qualité-prix. Si vous souhaitez vous rendre sur l’axe nord, le train, rapide et peu onéreux, est quasiment incontournable. Vous y trouverez trois classes différentes, la sécurité et le confort.
Pour les grands déplacements, optez pour l’avion, excellent en terme de desserte et de fréquences. Quant aux petits trajets, ils vous permettront d’expérimenter les tùk-tùks (sorte de mini voiture), les cyclo-pousses et les éléphants.
Nourriture :
Au même titre que votre logement, votre alimentation sera adaptée à vos goûts et votre budget. Sachez qu’après 22h les restaurants ne servent plus, que l’alcool risque de vous revenir plus cher que le repas, et enfin que le pourboire est fortement conseillé. Les spécialités thaïlandaises sont fréquemment épicées. Si vous n’appréciez pas, apprenez le terme « mai pet » qui signifie « peu relevé ». Pour info, les piments locaux ressemblent à des crottes de souris et sont disposés sur le bord de l’assiette.
Comme les restaurants ne disposent pas souvent de cartes, mémoriser le nom de certains plats de base se révèlera utile.
Les spécialités : khâo tôm plaa/kai/kûng (soupe de riz au poisson/poulet/crevettes), Khai dao (oeufs sur le plat), phat sii-yiw (nouilles sautées à la sauce de soja), char siu (porc rouge) ou kaeng kai naw mai (curry de poulet aux pousses de bambou).
N’hésitez pas à goûter aux fruits locaux dont la papaye, le durian, le mangoustan, le rambutan ou la noix de coco. Vous les consommerez également en jus de fruit pressé.
Notre adresse à Chiang Mai : l’ « Antique House » pour déguster des plats typiques du nord et de la Plaine centrale dans une maison du XIXème siècle ou dans un jardin décoré d’antiquités du Lan Na. (71 Chaoren Prathet Rd. Tél : (053).276.810).

coffy / Pixabay

A visiter :
Entre les musées, les sites touristiques et les fermes animalières vous aurez l’embarras du choix.
Appréciez la simplicité de la province de Rayong où se côtoient les plages de sable fin et une vie locale préservée. A 220 km de la capitale seulement, vous y trouverez de petites îles paradisiaques sur lesquelles vous pourrez séjourner en bungalows rustiques.
L’archipel de Ko Chang attirera les voyageurs en quête de tranquillité (accès uniquement par bateau).
La découverte de différentes ethnies dans leur habitat naturel ; tel est la spécificité de la province de Chiang Raï et du triangle d’or (carrefour de trois frontières). Cette région vous émerveillera et vous dépaysera à l’extrême. Restez-y au moins trois jours pour descendre la rivière Kok et goûter à l’aventure d’une traversée de jungle.
Enfin, les citées de Sukhotai, Si Satchanalai ou encore la ville de Lopburi vous donneront un bon aperçu du patrimoine Thai.

A faire :
La Thaïlande est un paradis pour les amateurs de sports nautiques, en particulier la plongée. Beaucoup de spots sont à vanter, en particulier, les trois parcs maritimes nationaux de la mer d’Andaman. Assurez-vous simplement que le nombre de moniteurs soit proportionnel au nombre de plongeurs.
Les possibilités de randonnées sont innombrables à travers les 80 parcs nationaux du pays. Ceux de Khao Sok, Nam Nao et Khao Yai vous permettront de découvrir une faune et une flore rarissime, et parfois de dormir dans des logements insolites.
Les fêtards privilégieront Bangkok et ses nuits animées. Testez la plus grande des boites branchées la NASA Spacedrome (999 rama Khamhaeng Rd, prakanong).

Shopping :
Marchandage fortement conseillé.
Le splendide mobilier de bambou, certes encombrant, se vend à bas prix. La Thaïlande est la capitale mondiale de la taille des pierres précieuses, surtout pour les rubis et les saphirs. N’hésitez pas non plus à acheter des tissus, dont la soie, connue comme la meilleure du monde.

On aime :
La richesse culturelle, la beauté éternelle des pagodes.

On n’aime pas :
La ville de Pattaya sujette à la « touristophobie » et la prostitution, véritable fléau national.

Le mot :
Mài tchài (NON) et Raka tao-rai (combien)

Livres :
Le Lonely Planet, écrit par Joe Cummings
Il ne fait pas moins de 1032 pages. Nul besoin d’insister sur le fait qu’il est très complet.

Thailande : Guides Voir
La principale qualité de cet ouvrage est d’illustrer ses adresses par de nombreuses photos couleur, ainsi que par des cartes et des plans assez complets.

 Une sélection sur les meilleurs hôtels de Thaïlande

 

 

 

[pw_map address="Thaïlande"]

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets