the_wizard / Pixabay

Suisse: guide de voyage et vacances

Monnaie :
Le franc suisse.

Climat :
Ce petit pays qu’est la Suisse se distingue par sa grande diversité climatique. La région du Tessin offre presque un climat méditerranéen (jusqu’à 30 °C. en été). Tandis que sur le plateau (entre le lac Léman et celui de Constance), le temps est similaire à celui du nord de la France. A Zürich, dans le nord, la température moyenne est de 0 °C. en hiver et 15 °C. en été (toute la météo suisse sur www.meteoonline.ch/fr ).

Formalités :
Passeport ou carte d’identité valide suffisent pour les ressortissants français.

Taxes :
Aucune.

Décalage horaire :
2

Santé :
Pas de vaccin exigé. Les hôpitaux suisses sont très réputés.

Ambassade
142, rue de Grenelle 75007 Paris
Tél. 01-49-55-67-00.

Suisse Tourisme
11 bis, rue Scribe 75009 Paris (fermé au public)

Hébergement :
Pas évident et souvent douloureux pour votre budget… En effet les hôtels sont chers, parfois hors de prix. La nouveauté : on peut désormais négocier le prix de sa chambre et obtenir des réductions parfois conséquentes, alors n’hésitez pas !
Si vous voyagez à plusieurs, la Suisse dispose d’une adresse spéciale pour l’hébergement de groupes, « la centrale suisse de maisons pour groupes » : Contact, CH-4419 Lupsingen.
Prenez vous d’engouement pour des « Vacances à la ferme » : renseignez-vous auprès de la caisse suisse de voyage Reka (Neuengasse 15, 3001 Berne, tel : (031)329.66.33).

tpsdave / Pixabay

Transport :
La Suisse c’est le pays du train. Le réseau est très développé pour un pays si montagneux. Vous avez intérêt, si vous utilisez ce moyen de transport plusieurs jours, à prendre un abonnement pour bénéficier de billets à moitié prix (achetez le Swiss Pass depuis la France à Paris). Prenez la « Jungfrau » dans le canton de Berne à Grindelwald, c’est la plus agréable façon de découvrir la Suisse. A 3454 mètres, c’est la plus haute gare d’Europe.
A retenir également : un réseau routier irréprochable et des autoroutes à 40 francs suisses (environ 27 Euros) quel que soit votre parcours. Pour circuler sur les autoroutes suisses, une vignette est indispensable (à se procurer dès la frontière). Valable un an, elle coûte 40 CHF et vous permet d’accéder à tout le réseau.

Nourriture :
Les grands classiques, des plats montagnards : la fondue et la raclette, à base de fromages. Une spécialité savoureuse : émincé de rognons dans une sauce à la crème, au vin blanc et petits champignons…
Les Suisses sont également fiers de leurs vins. Goûtez à l’humagne rouge valaisan, et si vous préférez les blancs, l’amigne et la petite arvine raviront les amateurs. Ils mangent très tôt : à partir de midi pour le déjeuner et de 18h30 pour le dîner.
N’oublions pas ce pour quoi les Suisses sont les plus réputés : le chocolat ! Praliné, fourré, aux noisettes, en tablettes ou en oeuf, c’est toujours là qu’il est meilleur. Citons pour les excellents chocolatiers suisses Läderach ou Auer, mais vous en trouverez également de bonne qualité à meilleur marché dans les grandes surfaces (Migros par exemple).

A visiter :
Près du lac Léman, la ville cosmopolite de Genève n’est pas seulement le repère des banques, mais aussi de nombreux monuments historiques (l’Hôtel de Ville, la Maison Tavel, la cathédrale Saint-Pierre). Mais la ville du Bassin alémanique foisonne aussi d’artistes créatifs. Vous en trouverez au Musée d’Art Moderne et Contemporain, dont le décor est surprenant.
Le Jura, région de montagnes idéale pour les randonneurs, est un peu moins chère que le reste du pays.
Le coup de coeur : Lucerne la cosmopolite et son centre historique médiéval. Située au centre du pays, la ville est le point de départ de nombreuses excursions vers de petits villages ou les montagnes alentours. C’est aussi la 7ème ville la plus visitée au monde.
Le Tessin est comme un autre pays : c’est la partie « italienne » de la Suisse, et logiquement la plus ensoleillée.
Visitez Lugano, au bord du lac du même nom et Locarno, près du lac Majeur, avec ses figuiers et ses dattiers.
La ville de Bellinzone vaut le détour, ne serait-ce que parce qu’elle est moins touristique et représente le mieux la vie tessinoise. Les trois châteaux forts qui l’entourent ont été particulièrement bien restaurés.
La région de l’Oberland bernois est magnifique, toute de lacs, de montagnes et de forêts : n’y manquez pas les chutes de Reichenbach.

gourmasia / Pixabay

A faire :
Pour les amateurs de vélo, traversez les paysages suisses sur la petite reine. Pas de panique, il vous sera possible d’éviter les montées en sautant dans un train, un service unique au monde. www.suisse-a-velo.ch/indexf.html
Assistez à une des grandes régates du lac Léman : il y en a plus de 40 de mai à décembre.
Allez skier à Gstaad, la station la plus huppée dans le canton de Berne, ou à St Moritz, dans les Grisons.

Shopping :
Les fameuses horloges suisses sont un peu trop lourdes à transporter, ramenez plutôt une montre (Rolex, Patek Philippe ou plus abordable, une Swatch) ; du chocolat ; un couteau suisse : il en existe 500 modèles différents dont le plus élaboré comprend 33 fonctions. Plus insolite, rapportez un coucou, une autre spécialité suisse.

On aime :
L’impression de sécurité omniprésente quelque soit l’endroit.

On n’aime pas :
Une rigueur poussée à l’excès.

Le mot :
C’est tip top ! comprendre c’est chouette, utilisé seulement par les Francophones. N’oubliez pas que l’on parle aussi allemand, italien et romanche selon les régions.

[pw_map address="Suisse"]

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets