alaskahokie / Pixabay

Copenhague: week-end, hôtels et visite guidée de Copenhague

Copenhague

Copenhague c’est le nord, la mer, un port, une sirène, du design, des legos, des vélos, ou encore des blondes (qu’elles se prénomment Carlsberg ou Helena…).

A vous de découvrir les autres facettes de cette ville au charme tout scandinave…

Petit tour d’horizon

La capitale danoise est une ville à taille humaine dont le charme et la richesse historique méritent d’être mieux connus. Avec 1,7 million d’habitants sur les 5,3 que compte le pays, Copenhague est donc le coeur du Danemark, en perpétuelle évolution. La ville s’est notamment ouverte avec le « Øresund Bridge », un pont suspendu qui permet de rejoindre la Suède en un clin d’œil. Et puis, le métro, récemment inauguré et qui fera sans doute (un peu) d’ombre au… vélo.

Climat maritime tempéré, ça vous dit quelque chose ? En gros, ça signifie que les températures sont rarement très basses ou très élevées. Disons qu’en été, la température se situe entre 18 et 25°.

Bien que faisant partie de l’Union Européenne, le Danemark est resté fidèle à sa couronne. Ce n’est pas pour rien que c’est le plus ancien royaume d’Europe ! La couronne danoise est divisée en centimes (øre). Un euro équivaut à 7,46 couronnes.
Cela dit, il est possible de payer avec une carte de crédit émise en Euro, mais il vaut quand même mieux prévoir un budget en monnaie locale…

Comme tout bon scandinave, le Danois s’exprime très bien en anglais. Vu la proximité avec les voisins teutons, l’allemand est également parlé. Le français est moins répandu, mais on le parle dans nombre de grands hôtels, de restaurants et dans quelques grands magasins.

Maintenant que vous avez les bases, en route pour une petite visite !

Nyhavn

C’est le quartier le plus pittoresque de la ville. Cela signifie « Nouveau port », même si cet endroit était déjà connu dès le 17ème siècle… Il permettait l’accès des navires à la place Royale. Marins

tatoués, marchands, aventuriers et tavernes louches contribuèrent longtemps à la mauvaise réputation de ces quais. Mais rassurez-vous, aujourd’hui, les maisons colorées de Nyhavn abritent une multitude de cafés à la terrasse desquels vous pourrez contempler les voiliers et déguster une frokost tallerken, une assiette typiquement danoise composée de hareng, saumon, poulet et crudités.

La Petite Sirène

On ne peut pas parler de Copenhague sans la citer… La Petite Sirène, den Lille Havfrue pour les Danois, est bien sûr le symbole internationalement connu de Copenhague.
Sculptée en 1913 par Edvard Eriksen en l’honneur de l’écrivain danois Hans Christian Andersen, elle est située à l’entrée du port.

Volée à plusieurs reprises, elle a toujours su retrouver son chemin et reprendre sa place sur son rocher favori, scrutant l’arrivée des marins… et des touristes.

Ny Carlsberg Glyptotek

Sous ce nom un tantinet étrange, se cache l’un des plus beaux musées de Copenhague. Fondé à la fin du 19ème siècle par le fils du célèbre brasseur, ce musée est réputé autant pour son immense

collection de sculptures antiques, de l’Italie à l’Egypte, en passant par la Grèce, que pour ses œuvres d’impressionnistes comme Cézanne, Degas, Manet, ou encore Renoir. Une salle est entièrement dédiée à Gauguin, peut-être parce qu’il fut marié à une Danoise et a vécu à Copenhague…

Le jardin d’hiver et son salon de thé sont un passage obligé, particulièrement pour les amateurs de café, de thé et de gourmandises (on y déguste le meilleur gâteau au chocolat de Copenhague !).

La bibliothèque de Copenhague

Un exemple de plus de l’architecture et du design danois… La bibliothèque de Copenhague est peut-être bien le plus remarquable des monuments contemporains de la ville. C’est un bâtiment étonnant : un cube en granit noir brillant… qualifié de « diamant noir » par les autochtones (Den Sorte Diamant). À l’intérieur ? Tous les manuscrits originaux des grands auteurs danois, comme Andersen et Kierkegaard.

Le jardin de Tivoli

A visiter absolument, de préférence à la tombée de la nuit. Imaginez : 110.000 ampoules et lampes vénitiennes suspendues aux arbres ! C’est aussi l’un des plus anciens parcs d’attractions au monde (il fut inauguré en 1843). Montagnes russes, maison hantée, etc., on savait s’amuser au 19ème siècle.

Ce n’est pas tout. On y trouve aussi une salle de concert qui fait aussi office de salle de cinéma. Vous pourrez ainsi assister aux projections des chef-d’œuvres du cinéma muet, la musique des films étant assurée par un véritable orchestre symphonique.

Strøget

Toute grande métropole possède sa grande rue piétonne. Copenhague n’échappe pas à la règle. Terrasses de cafés, bars, restaurants et excellents

magasins bordent Strøget sur toute sa longueur. En chemin, on peut s’arrêter devant l’église du Saint-Esprit, ainsi que devant la plus vieille maison de la ville (Amagertorv n° 6) et son joli portail.

Place Kongens Nytorv

C’est une des grandes places de Copenhague. Aménagée en 1680, c’est la «Nouvelle Place du Roi», Christian V en l’occurrence. Ce brave Christian trône d’ailleurs sur sa monture, au centre de la place. Evidemment, le splendide théâtre qui jouxte la place porte le nom de « Det kongelige Teater », qui signifie, je vous le donne en mille, « Le Théâtre Royal »…

Le château Rosenborg

Ce château du 17ème siècle, avec ses douves et son jardin, a été construit par le Roi Christian IV

comme résidence d’été. C’est maintenant un musée qui abrite tapisseries, mobilier en argent, mais surtout les joyaux de la couronne.

tpsdave / Pixabay

Le Palais Royal (Amalienborg)

Le palais d’Amalienborg, grand ensemble de bâtiments rococo où réside la famille royale, donne sur une place vaste et majestueuse. Cette place pavée dessine un octogone bordé sur quatre côtés de demeures presque identiques.

Qui dit palais royal dit aussi relève de la garde.

C’est sur la place qu’elle se déroule. Les gardes partent du Château Rosenborg à 11h30, passent par Kongens Nytorv et arrivent au palais à midi. C’est toujours assez gai, une relève de garde.

Christiania

Christiania est une petite ville dans la ville. Une communauté d’environ 800 personnes, qui vivent en autonomie. Cette aventure a commencé en 1971, quand des gens ont investi un ancien terrain militaire. Ils ont décidé de vivre « autrement », en créant une société basée sur l’entraide, la solidarité, l’écologie… Aujourd’hui encore, Christiania reste sujet à controverse (la vente de drogues douces y est ainsi autorisée) mais ses résidents défendent toujours leurs valeurs fondées sur l’autogestion, l’écologie et la tolérance.

L’art est partout à Christiania. Gigantesques fresques, sculptures, peintures, théâtre et musique sont à l’affiche.

Une autre façon de découvrir Copenhague…

Circulez, il y a à voir…

Le Danemark est la Terre promise de tous les amoureux de vélo. Paysage plat, ouvert et magnifique, avec un excellent réseau de pistes cyclables. Même la capitale est bien conçue pour les cyclistes. A Copenhague, il n’y a aucune côte à monter, et les automobilistes connaissent très bien les règles pour les cyclistes, qui sont ultra-prioritaires.

Vous pouvez louer un vélo ou adopter le système « Bycyklen », c’est-à-dire des vélos gratuits. C’est le même système que pour les caddies au supermarché : vous mettez une pièce de 20 øre dans la fente et hop c’est parti ! Ces vélos sont faciles à reconnaître, mais attention ! Vous devez circuler dans une zone délimitée : à l’intérieur du « Voldene » (entre Skelbaekgade/Absalonsgade au sud-ouest, Frihavnen au nord-est et des lacs au nord-ouest à Stadsgraven au sud-est).

Si vous louez une voiture, faites très attention aux cyclistes, surtout pour tourner à droite. Et si vous circulez à pied, vous apprendrez très vite à interpréter les coups de sonnettes des cyclistes.

Le service et la TVA sont toujours inclus dans le prix des hôtels et restaurants. Aucun pourboire n’est donc attendu. Maintenant, si vous avez le cœur sur le main ou que vous avez été vraiment bien servis, vous pouvez vous lâcher…

De l’aéroport au centre ville

A partir de l’aéroport de Kastrup, le plus simple c’est de prendre le S-train (RER local très moderne) pour rejoindre le centre-ville. Le coût d’un billet est de 22,50 couronnes danoises (3 euros). Vous arrivez à Hovedbanegården (la gare de Copenhague) 12 minutes plus tard..

Pour acheter votre billet après avoir récupéré vos bagages, repérez le guichet des chemins de fer danois (DSB) situé dans le terminal 3.

 Une sélection sur les meilleurs hôtels de Copenhague

 

 

[pw_map address="Copenhague"]

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets