LoggaWiggler / Pixabay

Billet avion et vacances Jordanie

Consultez les tarifs des vols pour Jordanie sur ce comparateur de prix.

Monnaie :

le dinar jordanien (JD).

Climat :

La meilleure saison : avril-mai et septembre-octobre (attention aux nuits fraîches). Grosses chaleurs en juillet-août. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, climat rude en hiver (pluies et froid de décembre à mars).

Formalités :

Passeport et visa à retirer à l’ambassade de Jordanie (pièces à fournir : 1 photo et 15 euros en liquide).

Taxes :

10 JD à la sortie du territoire.

Décalage horaire :

1

Santé :

Pas de vaccin obligatoire. Ne pas boire l’eau du robinet.

Ambassade du Royaume Hachémite de Jordanie
11, rue Alfred de Dehodencq
75016 Paris
tél : 01 55 74 73 73

Office du Tourisme de Jordanie
32, rue de Ponthieu
75008 Paris
tél : 01 45 61 92 58

LoggaWiggler / Pixabay

 

Hébergement :

Attention : peu d’hôtels en Jordanie hormis à Amman, Petra et Aquaba, les trois principaux centres touristiques. Quelques hôtels pour routards seulement. Possibilité de marchander le prix de la chambre.

Transport :

Il n’est pas toujours facile de se déplacer en transports en commun : le réseau de bus est très peu développé. En revanche, il est possible de relier les principales villes du pays en minibus privés.
La meilleure solution : louer une voiture d’Amman ou d’Aqaba. Routes en bon état, mais signalisation défaillante dans tout le pays.

Nourriture :

Spécialités : peu de spécialités typiquement jordaniennes. Goûtez quand même le mensaf, plat bédouin composé de viande (agneau ou poulet), de riz et de pignons arrosés d’une sauce à base de yaourt. Grand choix de pâtisseries orientales très sucrées, comme le baqlawa.
Boissons : on boit peu d’alcool en Jordanie pour des raisons religieuses. 2 boissons nationales : le thé à la menthe et le café « à la turque ».
Tarif : compter 7 euros pour un repas complet.
Heure de repas : de 12h00 à 14h00 pour le midi, de 19h00 à 21h00 pour le soir.

A visiter :

Amman: peu de curiosités le théâtre grec, le musée archéologique et le fort.
Le nord : la vallée du Jourdain, la ville romaine de Jerash, la forteresse d’Ajlun, la mer morte, les ruines antiques de Pella.
A l’est d’Amman : les châteaux du désert (Qasr Azrak, Karreneh, Qasr Al-Mushatta), palais-forteresses omeyyades (VIIe-VIIIe siècle).
La route du Roi : le Mont Nébo, sanctuaire de Moïse, les mosaïques de Madaba, le château des croisés de Kerak. Paysage de montagnes désertiques.
Pétra : la cité nabatéenne creusée dans la roche, la ville romaine, le Dier, monastère niché au sommet d’un paysage de canyon.
Le désert du Wadi Rum : paysages lunaires de falaises de grès rouge.
Aqaba : seule station balnéaire de Jordanie située en bordure de la mer rouge. Possibilité de passer la frontière Israëlienne et de se rendre à Eilat, en bordure du désert du Neguev.

Mathias-Ziegler / Pixabay

 

A faire :

Faire de la plongée à Aqaba, dans la Mer Rouge, où les fonds marins sont exceptionnels, même si la ville n’a rien d’enchanteur.

Shopping :

Peu d’artisanat en Jordanie. A rapporter cependant : cafetière en étain, tapis bédouins, keffiehs (foulards rouge portés par les Jordaniens).

On aime :

Le village de pierre de Dana, réserve naturelle à la végétation luxuriante en pleines montagnes désertiques.
L’hospitalité des bédouins et des jordaniens en général.
Le pays encore peu touristique. Dépêchez vous !

On n’aime pas :

Les prix sont élevés (très proches des tarifs en vigueur en France ; compter entre 5 et 10 euros pour une chambre d’hôtel sommaire).
La Jordanie est un Etat récent : il n’y a pas réellement de ville ancienne ni de souk typique en Jordanie. Pas de culture jordanienne à proprement parler.

Livres :

Le grand guide de la Jordanie, Gallimard, collection bibliothèque du voyageur : un bon guide culturel mais les visites ne sont pas hiérarchisées.

[pw_map address="Jordanie"]

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets