PixelAnarchy / Pixabay

Billet avion Egypte pas cher

Billet d’avion et vol Paris Le Caire – aller retour (Egypte) à partir de 292 €

Billet d’avion et vol Paris Hurghada – aller retour (Egypte) à partir de 403 €

Billet d’avion et vol Paris Sharm El Sheikh – aller retour (Egypte) à partir de 283 €

Billet d’avion et vol Paris Alexandria – aller retour (Egypte) à partir de 317 €

Billet d’avion et vol Paris Louxor – aller retour (Egypte) à partir de 541 €

 

Consultez les tarifs des vols pour Egypte sur ce comparateur de prix.

Monnaie :

La livre égyptienne (LE)
La majorité des distributeurs des grandes villes acceptent les cartes Visa pour des retraits en livres égyptiennes. Par contre, soyez prévoyants si vous vous éloignez des grandes agglomérations.

Climat :

Le climat est méditerranéen sur la côte d’Alexandrie, semi-désertique près du Caire et complètement désertique dans le Sud. Les printemps sont chauds mais supportables, partez donc de préférence en mai, voire en octobre ou en novembre. En été, la chaleur est paralysante, 40°C (À Assouan et en Nubie, il peut faire jusqu’à 50°C). En mars-avril, le khamsin, un vent chaud et poussiéreux, souffle à près de 150 km/h. Les hivers sont doux à Assouan et Louxor, mais peuvent être glacials au Caire ou à Alexandrie.

Formalités :

Un passeport valable 6 mois après la date d’entrée. Un visa est également nécessaire : faites-en la demande soit au consulat d’Egypte, soit à votre arrivée au Caire. Vous l’obtiendrez rapidement à moindre frais. Par contre, il n’est valable que pour une entrée dans le pays.

Taxes :

environ 23 Euros au départ de Paris.

Décalage horaire :

1

Santé :

Aucun vaccin n’est exigé. Prévoir un médicament contre les problèmes intestinaux. Boire uniquement de l’eau minérale et éviter les crudités. Au Caire, en raison d’une intense pollution, les asthmatiques et cardiaques doivent prendre de grandes précautions.

Office du tourisme Egyptien
90, avenue des Champs Elysées
75008 Paris
Tél : 01.45.62.94.42/43
Internet : www.ot-egypte.com

Ambassade d’Egypte
56, avenue d’Iéna
75116 Paris
Tél : 01.53.67.88.30

Consulat d’Égypte (visa)
58, Av. Foch
75016 Paris
Tél. : 01-45-00-77-10

Institut du Monde arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
75005. Tél. : 01-40-51-38-38
Internet : www.imarabe.org

Centre culturel égyptien
111, bd Saint-Michel
75005. Tél. : 01-46-33-75-67
Internet : www.culture-egypte.com

Hébergement :

Il n’y aucun problème de logement en Egypte. On trouve un peu partout de nombreux petits hôtels très abordables dont les prestations se sont considérablement améliorées ces dernières années. Toutefois, il faut savoir qu’un trois étoiles en Egypte correspond à un deux étoiles en France. Prenez-y le petit déjeuner, meilleur marché et plus complet qu’à l’extérieur. Profitez-en aussi, pour vous renseigner sur les excursions organisées par les établissements, souvent intéressantes. Côté luxe, nous avons retenu pour vous 3 belles adresses : le « Mena House Oberoi » au Caire, à Guizeh. Les chambres sont luxueuses, avec vue sur les pyramides. Demandez à être logé dans le pavillon d’origine datant du 19ème siècle, qui a plus de charme que l’aile nouvelle. Pour une vue sur le Nil, descendez au « Old Winter Palace à Louxor », autre grand hôtel colonial qui offre également une très belle vue sur les collines thébaines. A Assouan, le « Old Cataract » est réputé pour être l’un des hôtels les plus romantiques d’Egypte. Si vous ne pouvez vous offrir ces hôtels luxueux, allez au moins y boire un verre et vous plonger dans leur atmosphère.

Transport :

Nous vous déconseillons la location de voiture. L’état des véhicules et des routes laisse à désirer tandis que la conduite des Egyptiens est souvent dangereuse.
Un moyen de transport populaire pour effectuer de longs trajets : les taxis collectifs. Pour plus de confort, optez pour le bus. Attention, il faut réserver sa place la veille ou quelques heures avant le départ. Sinon, les transports ferroviaires sont bon marché, confortables et climatisés. Pensez d’ailleurs à prendre un pull car l’air conditionné est très fort. N’achetez jamais votre billet à un revendeur à la sauvette. Sachez également que le train relit le Caire à Alexandrie et Louxor à Assouan, trajets que vous pourrez effectuer en wagons-lits, mais assez coûteux. Bon à savoir : au Caire, il y a deux gares : Giza Station et Ramses Station. Il vous faut descendre à Ramses, car Giza est très éloignée du centre-ville. Enfin, n’achetez sous aucuns prétextes les tickets des médiocres plateaux-repas, proposés par le guichetier.
La croisière sur le Nil est un grand classique. Il existe désormais des croisières très bon marché mais qui peuvent vous réserver le pire comme le meilleur. Nous vous conseillons d’acheter votre croisière depuis la France et d’être particulièrement vigilant pour ce qui concerne le choix du bateau : son âge, le nombre d’étoiles, les normes de ces étoiles (françaises ou égyptiennes), s’il dispose d’un ponton privatif, etc …

Barthwo / Pixabay

Nourriture :

La gastronomie n’est pas le point fort de l’Egypte. Cependant, vous pouvez y trouver plat à votre goût puisque cette cuisine est surtout un cocktail des nombreuses spécialités méditerranéennes. Les plats sont tous présentés sur la table et les convives se servent à leur guise. La cuisine la plus raffinée se déguste du coté d’Alexandrie où les poissons de la mer Rouge sont succulents. La spécialité la plus populaire : le foul (fèves mijotées au ragoût et huile, citron, cumin). Vous apprécierez le taboulé, le hommos (purée de pois chiches au sésame, variante de l’hoummous) et la salata baladi (concombres, tomates, oignons) en entrée. Ne vous privez pas non plus du chich kebab local, décliné sous plusieurs formes : le kofta (longue brochette de viande de mouton hachée) ou le shawarma (version égyptienne du döner kebab turc). Enfin, les curieux goûteront au pigeon, qui se prépare grillé, en sauce ou farci.
Côté douceur, les desserts sont souvent parfumés à l’eau de rose et saupoudrés de pistaches. Si vous ne craignez pas les kilos, goûtez absolument le « Om’ Ali », très fines feuilles de pâte cuites baignant dans un lait très sucré et mélangées à de la noix de coco et à des pistaches.
Nous avons été agréablement surpris par certaines boissons locales. « L’assab » : jus de canne à sucre, ou encore le jus de dattes, « tamr hindi », surtout dans la région de Louxor.
Notre coup de cœur : le karkadé, une infusion à base de fleurs d’hibiscus.
Attention, le thé et le café sont servis très forts et très sucrés.

A visiter :

Deux villes à ne pas manquer : Le Caire et Alexandrie. Le Caire est la plus grande ville du continent africain. Ne vous laissez pas dérouter par le bruit et la foule à votre arrivée. Pour les amateurs de tourisme culturel, visitez le Musée égyptien et ne manquez pas 3 salles en particulier : la salle des sarcophages, du trésor de Toutankhamon et des momies (on regrette seulement que l’accès nécessite un supplément). Rendez vous au souk Khan el Khalili. Faites une halte au café Fichaoui, situé dans le souk des orfèvres. Son ambiance est unique. Passez par le marché aux épices, un de nos endroits préférés. Faites une promenade dans le vieux Caire. C’est le plus grand quartier copte de la ville ; vous y visiterez l’église Saint Serge et la synagogue Ben Ezra. Le quartier copte est aussi le plus ancien. A ce propos, saviez-vous que le copte était le langage parlé des pharaons ?
C’est également du Caire que vous partirez pour une excursion aux pyramides de Guizeh.
Alexandrie : un bastion de la francophonie en Egypte. Les fouilles sous-marines effectuées dans le port constituent le plus récent exemple de cette collaboration franco-égyptienne.
Sites antiques : Quelques sites à inscrire sur votre carnet de route : la vallée du Nil avec Louxor, pour son temple en bordure du fleuve.
A Karnak ne manquez pas la nécropole thébaine et la vallée des rois. Plus au Sud, la Nubie avec Assouan, Abou Simbel, le temple de Philae et le Lac Nasser.
Quelques conseils de visites : tous ces sites sont ouverts dès 6 h du matin. Choisissez d’y arriver de très bonne heure pour éviter la foule. Face à l’immensité des lieux, nous vous suggérons une visite à vélo (que vous louerez à Louxor), mais aussi et surtout une découverte en 2 jours pour ne pas vous abrutir de « vieilles pierres ».
Notre coup de cœur dans la vallée des rois : le temple d’Hatchepsout. « Le Sublime des Sublimes » se distingue de tous les autres par sa conception insolite.
Si vous descendez jusqu’au désert du Sinaï, vous pourrez effectuer des safaris à dos de dromadaire, des plongées sous-marines ou des randonnées dans les oasis. Sans oublier la visite du très ancien monastère Sainte-Catherine, datant du 6ème siècle et situé au pied du biblique Mont Sinaï. Vous pourrez y admirer une très belle collection d’icônes ainsi que des manuscrits uniques au monde.

A faire :

De la plongée à Hurghada ou à Sharm el Cheikh. Les fonds de la mer rouge sont parmi les plus beaux du monde. Se rendre aux marchés aux chameaux d’el-Hebel à Louxor et se balader autour des lacs sacrés (Louxor), peu connus des touristes. A Assouan, boire un verre à la terrasse du « Nubian House » qui domine la ville et le fleuve à perte de vue. Profitez-en pour faire la mini-croisière sur les petites îles du Nil (l’île éléphantine et l’île des fleurs). Cette dernière offerte à un Lord anglais épris de botanique est un vaste jardin luxuriant.
Les oasis du désert occidental : celle de Fayoumet Siwa est un endroit d’exception où les habitants se réclament d’une culture et de traditions différentes du reste du pays. Promenez vous à travers les jardins et la palmeraie qui font tout le charme de l’endroit. Visitez la maison de Siwa, un joli petit musée, dont l’objectif est de sauvegarder la mémoire des lieux. Attention, les moeurs y sont plus puritaines que dans d’autres zones du pays. Evitez les shorts et sortez les bras couverts.
Fumez un narghilé dans les cafés du souk Khan El-Khalili au Caire.

Shopping :

Des épices, argent, cuivre, maroquinerie, objets en bois incrustés de nacre, bijoux et caftans fabriqués par des artisans. Evitez les antiquités : si elles sont authentiques, vous n’avez pas le droit de les emporter ; si elles ne le sont pas, vous paierez une fortune pour un objet sans valeur. Idem pour les parfums : les essences proposées sont presque toutes synthétiques. Par contre, les poteries de Fustat constituent un choix particulièrement pertinent. Plus insolite, la Chicha décorera magnifiquement votre intérieur ou, si vous le souhaitez, deviendra votre plus grosse pipe. Rendez-vous alors dans les quartiers de Sharia Clot-Bey au Caire. Les fumeurs ne manqueront pas non plus de faire le plein de cigarettes, trois fois moins chères qu’en France. Ce sera l’occasion de goûter aux égyptiennes : les Cleopatra et les Belmont. Vous pouvez aussi rapporter un tapis ou encore un costume brodé de bédouin.

On aime :

Les petits restaurants typiques bon marché où l’ambiance est souvent au rendez-vous. On aime aussi fumer son narghilé après dîner et l’hospitalité des Egyptiens.

Simon / Pixabay

On n’aime pas :

Les embouteillages de bateaux de croisière sur le Nil et le temps passé à débarquer de ces mêmes navires.

Le mot :

Bakshich : le pourboire à ne pas oublier, notamment quand on fait une croisière sur le Nil.

Livres :

Le guide du routard. Incontournable pour les adresses avec en prime toute une sélection de site internet sur l’Egypte.

Le guide des Editions Atlas Synthétique et illustré, très pratique pour des idées de promenade.

Sinouhé l’Egyptien, de Mika Waltari (célèbre égyptologue) (Folio) : un roman historique qui vous plonge dans la vie quotidienne de l’Egypte antique, entre fiction et histoire.

Aéroport international du Caire

Adresse : Heliopolis, Cairo, Égypte
Code AITA: CAI
Code OACI: HECA

Téléphone :+20 2 22655000

[pw_map address="Aéroport international du Caire"]

Article Global Facebook Twitter Myspace Friendfeed Technorati del.icio.us Digg Google StumbleUpon Eli Pets